Château de Bazoches

Bazoches, demeure de Vauban

Une demeure familiale

Sébastien le Prestre, marquis de Vauban, est né dans l’Yonne, à Saint-Léger-de-Foucheret (qui deviendra la commune de Saint-Léger-Vauban). Ingénieur, architecte militaire, urbaniste, ingénieur hydraulique et essayiste. D’ailleurs, son essai la Dîme royale marque la fin de règne du Roi Soleil, en développant une proposition de réforme fiscale visant à mettre un terme aux années de misères de la fin de règne de Louis XIV.

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Situé à une dizaine de kilomètres de Vézelay, les premiers hôtes prestigieux du château furent les rois Philippe-Auguste et Richard Cœur de Lion en route vers la Terre Sainte lors de la troisième Croisade.

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Passée par les Chastellux, les Montmorillon, puis les Laperrière, le maréchal rachète en 1675 cette demeure familiale bâtie face aux premiers monts du Morvan par Jean de Bazoches au XIIe s.

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Ici, point de guerre, d’où le style gothico-classique qui change du féodal remasterisé en mode Renaissance. Et les visiteurs qui imaginent Bricoloman en mode espadrilles et mojito sur la terrasse face à Vézelay en seront pour leurs frais : le château de Bazoches, c’est un bureau d’études « recherche et développement », une résidence de vacances entre deux campagnes militaires et une garnison pour toujours se sentir en famille.

Mon Dieu! Voilà que je fais du Bigeard. Non, pas du Bigard. Encore que le cultissime film La septième compagnie a été tourné en ces lieux. Du Jean-Marie Bigeard ou du Marcel Bigard pur jus. Pas de quoi mettre le patrimoine en berne puisque le site fut choisi pour représenter la région dans Le Monument Préféré des Français en 2015. En route pour la visite !

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

S’il y en a bien un pour qui Maastricht ne signifie pas trente ans de malheur, c’est Vauban. En effet, grâce aux 80 000 livres reçues de Louis XIV après la prise de Maastricht, le maréchal règler le prix de la vente de la bicoque féodale.

Et devinez ? C’est beau, bien entendu. Jardins à la Française, superbe escalier d’honneur pour vous accueillir, de quoi abreuver les chevaux et un portail permettant le passage des carrosses. Bien avant l’invention du cinéma, Vauban investit dans le décor en enchaînant les prises pour le financer. Louis XIV fut un peu mécène sur ce coup particulier.

La salle des gardes où sont exposées des armures, des armes et une basterne vous accueille en premier lieu.

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Les appartements regorgent de souvenirs et d’objets personnels du Maréchal Vauban. Le salon rose « très cosy » avec ses tentures assorties aux fauteuils retient de suite l’attention du visiteur.

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Sous le regard du maître des lieux. Portrait de Vauban, copie d’époque de la célèbre toile de Rigaud (ici par Poirier, en 1704).

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Et quelle jolie vue sur Vézelay !

Château de Bazoches, demeure de Vauban

Un Cabinet hollandais du XVIIe s. en bois noirci couvert d’un placage de palissandre et d’écaille.

Un secrétaire Louis XVI en bois laqué noir et or avec des panneaux de laque de Chine à décor de rocailles et de fleurs.

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

La grande Galerie du château de Bazoches est tapissée d’arbres généalogiques et comprend surtout une maquette représentant la citadelle de Neuf-Brisach. Dans cette pièce, les militaires s’occupent de la guerre et les ingénieurs réfléchissent à la ceinture de fer qui permettra au royaume de France de vivre sereinement dans son « pré carré ».

Fondateur du Génie, Vauban réalise ici l’essentiel de ses trois cents ouvrages sur les places fortes, les méthodes d’attaque et de défense des fortifications. A la manière de De Vinci, Vauban réfléchit à maintes problématiques, dissèque tous les sujets lui passant par la tête et consigne toutes ses réflexions dans ce qu’il appelle, non sans une pointe d’ironie, ses « oisivetés ».

Louis XIV, 1638-1715

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Armure originale présentant une protection nasale, Il s’agit de l’armure de Vauban exposée derrière uen tapisserie des Flandres du XVIIe s.

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Direction l’antichambre….

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Dans l’armoire « cabinet », originaire de Hollande et contemporaine de Louis XIV se trouve La dîme royale, essai de Vauban sur les finances. Au-dessus, un vase et des cartes assortis de deux serres-livre.

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Une petite statue de Vauban qui est la maquette de la statue érigée boulevard de la Tour-Maubourg à Paris (Bouchard).

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Un cartel Boulle en écailles de tortue (XVIIIe s.)

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Posée sur un chevalet, une peinture sur bois représentant un gentilhomme par Thomas-Adrien Key, peintre flamand du XVIe s, devant un coffre de mariage en bois appartenant à la famille de l’actuel propriétaire. François de Sigalas était Conseiller au Parlement de Bordeaux (XVIIe s.)

Tandis que Louis de France et le Maréchal de Turenne (premiers portraits sur cette série) veille sur ses nuits à Bazoches, la chambre de Vauban avec un magnifique lit à baldaquin ainsi qu’un beau brocart rouge, Lit d’apparat posé face au portrait équestre de Louis XIV signé Van den Meulen, présent royal.

Le salon Jaune…

Le cabinet de travail du Maréchal Vauban. Au-dessus de la cheminée, le portrait du Duc de Bourgogne de Pierre Mignard.

Un grand moment de la visite : les bibliothèques ! Posé sur un trépied, un ancien plan de Bazoches. Quatre mille volumes sont regroupés ici.

Château de Bazoches, demeure de Vauban

L’ancienne chambre de la Maréchale ! Bien évidemment, la cartographie est très présente dans la demeure de Vauban, mais le visiteur croise également les plans établis par Le Nôtre pour les jardins. Egalement, le plan de Paris, dit de Turgot, établi en réalité de 1734 à 1739 par Louis Bretez à la demande de Michel-Etienne Turgot qui exerça à cinq reprises le mandat de prévôt des marchands (c’est-à-dire la fonction de maire de Paris)

Finissons par la chapelle et le tour du propriétaire sera parfait ! Au-dessus de l’autel, La Vierge et l’Enfant de Senelle (XVIIe s.).

La mort de Sainte Madeleine, dont la Basilique de Vézelay située dans le Morvan porte le nom.

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Le château de Bazoches est une demeure privée ouverte au public et, franchement, il vaut le détour. Amaury de Sigalas et son épouse sont des descendants de la fille du Maréchal, Charlotte de Vauban.

Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban
Château de Bazoches, demeure de Vauban

Saint-Léger-Vauban n’est pas très loin et, surtout, ne manquez pas une petite visite à l’église Saint-Hilaire pour parfaire cette belle journée !

Château de Bazoches, demeure du Maréchal Vauban, 58190 Bazoches

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!

Une réflexion sur “Bazoches, demeure de Vauban

Les commentaires sont fermés.