Parc floral d'Apremont-sur-Allier (18)

Le Parc Floral d’Apremont-sur-Allier

C’est un jardin…

Voici l’Un des Plus Beaux Villages de France niché au confluent de la Loire et de l’Allier, en plein bocage, dans la Communauté de communes des Portes du Berry : Apremont-sur-Allier.

Sans doute le trouverez-vous charmant et « resserré ». Ici, point de surpopulation urbaine : 71 âmes. Soit 2 habitants au kilomètre carré . Dès lors, les maisons sont coquettes et la rue principale témoigne du goût prononcé des villageois pour l’embellissement de leur environnement.

Apremont-sur-Allier (18)
Apremont-sur-Allier (18)

Dès 1930, un homme s’atèle à restaurer le style « néo-médiéval berrichon ». La méthode est assez simple : tout ce qui n’est pas dans la tendance est rasé. Eugène Schneider transforme donc ce bourg de carriers, dont la pierre était transportée en barques à fond plat sur la Loire, en un village harmonieux. Haussmann n’a-t-il pas fait de même en d’autres lieux ?

Même la charmante église de Notre-Dame de l’Assomption est assez récente puisque elle fut érigée entre 1850 et 1861.

Aux confins du Berry et de la Bourgogne, le château d’Apremont-sur-Allier domine la Loire. En 1255, des textes latins mentionnent déjà son existence « De Aspero Monte » , « la colline âpre ou escarpée ». L’édifice perd de sa noblesse au cours de l’Histoire. S’il résiste à la Révolution, la faillite de son propriétaire l’entraîne quasiment à l’état d’abandon dès la fin du XIXe siècle, Eugène Schneider, maître de forges au Creusot, redore son blason sans attendre.

Apremont-sur-Allier (18)
Apremont-sur-Allier (18)

Etonnante rencontre entre un homme et un site, puisque le coup de foudre se déclenche à l’occasion de son voyage de noces; son épouse, descendante d’Henri IV et de Jacques II, l’emmène sur ses terres et l’attrait pour le lieu est instantané. A la mort d’Antoinette Schneider, en 1969, sa fille, la duchesse de Brissac, hérite du château qui est toujours la propriété de la famille. Voici une transition aisée permettant de suggérer une magnifique exposition sur le mariage qui se tient dans les écuries situées en contrebas du château !

Apremont-sur-Allier (18)
Apremont-sur-Allier (18)

Sans oublier les calèches que vous ne manquerez pas de croiser, au pied de la statue du patriarche, au sein de ces magnifiques écuries. La Galerie des Carrosses du château de Versailles n’a qu’à bien se tenir !

Exposition mariage é"curies du château d'Apremont-sur-Allier (18)
Exposition mariage é »curies du château d’Apremont-sur-Allier (18)

Le Parc Floral d’Apremont-sur-Allier reçoit 40 000 visiteurs chaque année, en parfaite harmonie avec le dessein familial des Brissac. En effet, tout commence par un jardin, mince bonheur offert à une mère éplorée d’avoir perdu son fils tombé lors de la Grande Guerre. La voyant inconsolable, Eugène Schneider décide alors de lui offrir un jardin sur cette colline d’Apremont-sur-Allier.

Apremont-sur-Allier (18)
Apremont-sur-Allier (18)

Gilles de Brissac, petit-fils de la duchesse de Brissac, hérite également ce goût de l’entreprise et, dès 1970, il crée ce parc floral autour du château familial en partant de … rien.

Sur un terrain plat constitué de prés et d’une ancienne carrière, 650 tonnes de rochers supportent la cascade.

Une vallée est interrompue, permettant ainsi la constitution d’étangs abritant nymphéas, lotus …et grenouilles qui interpelleront vos oreilles bien avant votre regard.

Un Parc Floral d’Apremont-sur-Allier, où les prés métamorphosés en pelouses magnifiquement entretenues ne sont pas interdites aux visiteurs. Ici, vous ne trouverez pas d’allée.

Parc floral d’Apremont-sur-Allier (18)

Le peintre-architecte Alexandre Sérébriakoff a conçu de superbes fabriques ou folies, directement inspirées du XVIIIe siècle. Parmi celles-ci, le Pont-Pagode célébrant la Chine.

Parc floral d'Apremont-sur-Allier (18)
Parc floral d’Apremont-sur-Allier (18)

Le Pavillon Turc célébre les rives du Bosphore et les splendeurs de l’Empire Ottoman.

Etonnant Belvédère, d’inspiration italienne, avec les polichinelles de la Comédie Italienne, réalisés par la faïencerie Montagnon de Nevers, croqués par l’artiste russe sur huit panneaux.

Parc floral d'Apremont-sur-Allier (18)
Parc floral d’Apremont-sur-Allier (18)

Partant de rien, le visiteur imagine mal -tant les éléments paraissent couler de source-, l’ivresse qu’a dû ressentir le créateur du parc en se remémorant le nombre de camions nécessaires à l’acheminement de terres, de pierres et d’arbres livrés en bac de quatre tonnes, lui permettant d’admirer aujourd’hui dans leur plus simple appareil les séquoias, cèdres-pleureurs et autres cyprès chauves.

Parc floral d'Apremont-sur-Allier (18)
Parc floral d’Apremont-sur-Allier (18)

Tombé sous le charme anglais des pelouses teintées d’un vert puissant qui côtoient les bulbes et autres vivaces d’un blanc éclatant, le « promeneur du lac » ne s’attend pas à voir éclore une princesse au château; une petite fleur fragile surgissant au milieu des papillons et autres bourdons. Non. Ce faux lac, si vrai en apparence, appelant Lamartine sur chacun de ses bancs, suscite plutôt l’inspiration.

Un hasard de châtelaine veut que Madame Elvire de Brissac, Grand Prix du roman de l’Académie Française, Prix Goncourt de la Nouvelle, réside au château. En famille. Ô dix-neuvième, Prix Femina de l’Essai en 2001, plonge le lecteur dans une rencontre imaginaire entre Adolphe Schneider, l’industriel du Creusot, et Alphonse de Lamartine, l’écrivain-poète-historien-ministre originaire de Mâcon.

C’est pourtant vrai que tout cela est faux.

Parc floral d'Apremont-sur-Allier (18)
Parc floral d’Apremont-sur-Allier (18)

« Je suis concitoyen de toute âme qui pense; la vérité, c’est mon pays ». D’une citation de Lamartine, Eugène, le frère d’Adolphe, a peut-être pensé qu’a contrario, un pays(age) ne modifierait jamais une vérité, mais qu’il pouvait en adoucir les peines.

Gilles de Brissac fera le reste, c’est-à-dire un tout. Les ondes imaginaires d’Adolphe et Alphonse vibrent sur ce faux lac du Bourget qui murmure au visiteur que sans Eugène il n’est pas de plaisir plus grand que de vouloir servir au mieux sa propre nature à l’être aimé.

Parc floral d'Apremont-sur-Allier (18)
Parc floral d’Apremont-sur-Allier (18)

« Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

« Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

« Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m’échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore
Va dissiper la nuit.

« Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! « 

Apremont-sur-Allier (18)
Apremont-sur-Allier (18)

Parc Floral d’Apremont-sur-Allier dans le Cher (18150)

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!