Le Château de la Bussière

Château de la Bussière, Loiret

Jardin remarquable

La famille Bomelaer poursuit la restauration de ce véritable château ayant tout d’un grand mais qui demeure toutefois particulier : le musée de la pêche en eau douce vous y attend. Construit au XIIe siècle et en évolution jusqu’au XIXe siècle, le château de la Bussière est doté d’un Jardin remarquable.

Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret

Imaginez plutôt. De 1204 à nos jours, si je vous dis Feins, Froment, Brinon, du Tillet et de Chasseval, vous venez de faire le tour, en cinq patronymes, des différentes familles propriétaires au cours des 800 dernières années !

L’origine de ce château est inconnue, mais son dessein devient très vite pécuniaire: un détournement de la route Paris-Lyon, en vue d’y percevoir un droit de passage et, par la suite, une attraction de chalandise. D’abord, on crée un péage, puis on y amène foires et marchés qui vont ancrer une activité commerciale villageoise. D’ailleurs, les du Tillet ont droit de haute, moyenne et basse justice sur leurs terres, d’où la présence d’un tribunal ou auditorium. Il convient alors de prêter serment devant Dieu et le Roi, face à la fresque dont il reste ici un témoihgnange.

L’occasion de vous présenter la cour d’honneur qui a connu quelques évolutions jusqu’au XVIIIe siècle.

L’orangerie…

Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret

Sans oublier les très jolies écuries, s’il vous plaît.

Le miroir d’eau vous rappelle que nous sommes ici dans une zone de marécages et d’étangs.

Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret

C’est François Ier qui, empruntant cet axe Paris-Lyon, autorisera la famille Brinon à rétablir foires et marchés mis à mal par les guerres successives. Du XIII au XVe siècle, Bussière doit répondre aux critères modernes de la forteresse imprenable.

Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret

Le maître-mot de chaque famille attachée au domaine est : développement. Y compris durant les guerres de religion. Ainsi, Jean III du Tillet va-t-il implanter un couvent d’Oratoriens, situé près de l’entrée du château en 1615. A cette époque, certaines maisons du village sont détruites en vue de creuser les fossés, puis de les assécher, de construire un pont-levis ou bien encore un pigeonnier situé au-dessus du pressoir.

Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret

Bussière devient un château-étape. La Grande Mademoiselle, petite-fille d’Henri IV, placée en résidence forcée au château de Saint-Fargeau par son cousin, Louis XIV – suite à sa participation à la Fronde- y fera étape en 1655. Sans le savoir, Louis XIV va considérablement influencer l’aménagement des six hectares du parc. En nommant Charles du Tillet successivement conseiller du Roi, puis en l’élevant au titre de marquis pour enfin le désigner en qualité de maître des requêtes ordinaires de son hôtel, le souverain éloigne les du Tillet de la Bussière; la famille jouissant davantage de ses hôtels à Paris. Toutefois, quand vient l’heure de dessiner les contours de l’immense parc, il semble bien que le conseil de Le Nôtre fut déterminant.

Certaines pièces sont très originales, à l’instar de l’alcôve ou de l’immense salle donnant sur l’étang et le miroir d’eau.

A la Révolution, Henriette-Charlotte du Tillet parvient, non sans mal, à récupérer le domaine qui avait été saisi à son mari, en fuite, dont elle était séparée de corps. L’époque moderne de la demeure commence par la ruine des du Tillet et, après deux transactions furtives, la famille de Chasseval entre en possession du château en 1814.

Les de Chasseval deviennent rapidement des notables locaux et régionaux et, en 1962, Henri Duchemin de Chasseval crée le Château des Pêcheurs et décide d’ouvrir la demeure et son musée dédié à la pêche en eau douce à la visite.

Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret

Vous trouverez de nombreuses pièces de collection sur la pêche, y compris dans les celliers du château de la Bussière.

L’épouse d’Henri, Geneviève, restaure le potager en 1992 et la structure XVIIIe (allée centrale bordée de fruitiers, de buis taillés, coupée par deux transversales dessinant des carrés potagers) obtient la mention « Jardin remarquable » en 2004.

En 2012, les Bomelaer -Madame Laure Bommelaer née Chasseval- assurent la relève en restaurant, puis en ouvrant à la location privée la salle de réception et la salle des remparts.

Si Bussière n’est pas Chenonceau, il force toutefois le respect, car ces lieux appartiennent encore à des familles du terroir qui vivent, boivent, mangent et respirent château.

Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret

Il reste encore tant à faire et à présenter aux visiteurs côté bâti! Le temps est la force de la Bussière, car ce Monument Historique (inscrit 1993, classé 1995) a toujours été en constante évolution. Ici, la lingerie :

Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret

Petite déception sur le jardin, mais le confinement lié à la crise sanitaire de la Covid-19 est sans doute passé par là, sans compter les rudes années de sécheresse qui étrillent bien des projets.

Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret

On ne naît pas jardinier, mais on met une vie à le devenir.

Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret
Château de la Bussière, Loiret

Château de la Bussière, 45230 La Bussière

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star