Picaddilly Circus, London

Trois jours à Londres !

Déconnexion…

Il fallait bien que cela arrive un jour. Le blog s’est donc exporté hors de l’Hexagone, mais pas trop longtemps. Londres, source de fantasmes de vie différente pour les uns ou album de souvenirs nostalgiques sur une époque révolue pour les autres. Chacun y met ce qu’il y souhaite. En somme, c’est Londres et tout est dit.

Il faut dire qu’avec l’Eurostar, pour lequel la durée d’enregistrement vaut bien un billet d’avion, vous n’êtes qu’à deux heures de centre ville à centre ville. Saint Pancras est une gare très accueillante, même si elle charrie la même faune que toutes les zones urbaines de grand passage.

Tout comme Mickey est associé à Paris, sans que l’hôte étranger ne conserve un souvenir impérissable de Marne-la-Vallée, Londres, c’est la Harry Potter mania via le magnifique studio permanent de la Warner Bros qui vous emmène à une heures de la capitale, sans oublier de bonnes piqûres de rappel lors de vos balades dans le centre ville.

Londres est la capitale européenne des comédies musicales. C’est pas donné, ça dure trois heures, voire plus, mais c’est magnifique ou magique, voire les deux. The Tina Turner Musical est à voir absolument et la pub des arrêts de bus ne ment pas.

Connaissez-vous l’expression « l’embarras du choix » ?

Covent Garden et le West End, ce ne sont pas seulement les théâtres et les loisirs en règle générale ou les restaurants typiques, c’est aussi une atmosphère particulière qu’il faut cueillir à chaque moment de la journée.

Covent Garden, London
Covent Garden, London

Londres, c’est également Chinatown, artère colorée et grouillant de vie aux facettes multiples. Si vous cherchez un restaurant italien, il faudra vous éloigner de deux rues 😉

Bien entendu, impossible de passer sous silence les monuments de Londres, même si Big Ben a entraîné une vague de travaux rivalisant parfois avec les chantiers parisiens. Palais et abbaye de Westminster, quartier du Parlement, attrait pour le bronze… voilà qui mérite bien le détour, même si le London Eye souffre de conjonctivite aiguë !

L’envie d’en découvrir davantage avec The Brithish Museum ou The National Gallery dont la banderole d’accueil est bien alléchante.

A quelques pas de Charing Cross, entre l’église Saint-Martin-in-the-fields et les ministères ou Downing street, que de monuments et de pans d’histoire à découvrir !

L’hiver, la nuit tombe à 16 heures. L’appel du pub se fait alors sentir et la soirée paraît trop courte pour les visiter tous…

Sans oublier Camden Town Market, qui était à trente minutes à pied de notre hôtel, une espèce de truc entre bazar, souk, puces chics voire fondation Vuitton pour les décorateurs de porcelaine, rois du crobard et de la sculpture en trombones, où le romantisme des berges de Regent’s Canal rivalise avec le street art et la gastronomie internationale. C’est à voir et c’est plutôt sympa, y compris la bouffe nomade.

Ah! Une dernière mention particulière pour Agatha Christie, dont j’avais relaté ici le succès de la pièce adaptée à Paris, La Souricière. Vous croiserez l’Agatha Christie memorial à Covent Garden, Cranbourn Street. Voyez-vous, en face, The Long Acre, un bistro ? Eh bien! Continuez tout droit sur Upper St-Martin’s Lane puis Monmouth Street. En ce moment, il n’y a pas de mal, c’est décoré en mode Noël.

Agatha Christie memorial, London
Agatha Christie memorial, London

Joli carrefour, non?

Seven dials. Les Sept Cadrans, c’est un roman d’Agatha Christie, The Seven Dials Mystery. Une société secrète révélée après que six jeunes gens ont acheté huit réveils et les ont placés dans la chambre de l’un d’entre eux à son insu. A leur réveil, le jeune homme est mort et il ne reste que sept cadrans. Seven dials est un pilier, sous forme de colonne dessinée par Thomas Neale vers 1690, qui comporte six cadrans solaires, tous orientés dans des directions différentes.

Et les six rues concernées par ce carrefour sont : Mommonth St Nord et Sud (compte double au Scrabble), Short’s Garden, Earlham St et Mercer St Nord et Sud.

Deux bonnes raisons de revoir Londres prochainement. Le secteur de Picadilly pour ses voies adjacentes dont les boutiques ne seraient pas fermées (comme le jour de Noël).

Et la découverte de nouveaux pubs dont les ambiances sont absolument chaleureuses et variées.

Pub The Cambridge, London
Pub The Cambridge, London

Et puis une troisième raison, juste par gourmandise :

Berners Tavern London https://www.bernerstavern.com/
Berners Tavern London https://www.bernerstavern.com/

LONDRES, ANGLETERRE, dans la mer du Nord…

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!

3 commentaires

Les commentaires sont fermés.