Habiter le Louvre

Le Louvre Paris

Au Louvre, le regard du visiteur peut être différent tant sur les pièces présentées que sur les salles de déambulation, où se pressent des millions de touristes étrangers, sans doute dans l’ignorance que ce grand bâtiment était avant tout un palais. Mais pas que…

A l’occasion d’une exposition temporaire, votre billet permet l’accès aux salles permanentes. Les plus courageux entreprennent ensuite l’Everest et les plus pragmatiques déambulent, comme ils le peuvent, entre les salles égyptiennes ou les salles de peintures. A certains moments, les uns comme les autres traversent des pièces historiques contemporaines de Louis XIV, voire d’institutions majeures qui ont déménagé depuis.

Les trente-trois nouvelles salles d’objets d’art, couvrant les règnes de Louis XIV à Louis XVI, ont rouvert en 2014 et c’est à un « petit » tour du niveau 1 de l’aile Sully que je vous convie.

Ainsi en est-il de la salle 602, située au premier étage de l’aile Sully. Saisi par les révolutionnaires et versé au Mobilier national en 1870, ce cabinet sur piètement dont la date de fabrication est estimée entre 1690 et 1710. Attribué à André-Charles Boulle, car typique de la marqueterie de cette époque exécutée à partir de la découpe simultanée de plusieurs couches de matériaux : écaille, laiton et étain.

Cette salle fut l’une des quatre qui abritèrent le Conseil d’Etat de 1827 à 1832. Dès lors, rien d’étonnant si vous croisez des voussures et plafonds évoquant les souverains législateurs ainsi que d’allégories en relation avec la justice et le gouvernement. Ainsi, La France au milieu des rois législateurs et des jurisconsultes français, reçoit de Louis XVIII la Charte constitutionnelle Louvre de Merry-Joseph Blondel, 1827.

La France au milieu des rois législateurs et des jurisconsultes français, reçoit de Louis XVIII la Charte constitutionnelle Louvre
La France au milieu des rois législateurs et des jurisconsultes français, reçoit de Louis XVIII la Charte constitutionnelle Louvre

Face au piètement, un Louis XIV flamboyant peint par Hyacinthe Rigaud, omniprésent également à Versailles. Commandé pour être offert au roi d’Espagne, Philippe V, ce portrait plut tant à la cour qu’il resta en France. Chaque détail du tableau concourt à en faire l’image sublimée du pouvoir absolu : riche décor, fleur de lis, pourpre…

Louis XIV par Hyacinthe Rigaud Louvre
Louis XIV par Hyacinthe Rigaud Louvre

La salle 601, faisant partie de la grande série affectée au Conseil d’Etat, présente à nouveau une commande destinée à l’Espagne, souhaitée par Vélasquez. Les sujets mythologiques connurent un grand intérêt au XVIIe siècle. Ce groupe de bronze représente Jupiter tenant son foudre, assis sur un aigle posé sur le globe terrestre soutenu par trois Titans ; son pendant, représentant Junon portée par les vents, est aujourd’hui perdu. L’appellation « chenet de l’Algarde » vient du nom d’Alessandro Alguardi, artiste qui en a donné le modèle.

Dans cette même salle se trouve le coffre des pierreries de Louis XIV qui était en réalité le coffret à bijoux de la reine Anne d’Autriche, femme de Louis XIII. Cet objet d’art est suivi aux inventaires depuis 1718 ! Le coffre fut livré à Louis XIV au printemps 1676 « pour enfermer toutes les parures », c’est-à-dire les pierreries dont les costumes de cour du roi étaient constellés. Payé au grand marchand orfèvre Jean Pittan, le coffre avait été confectionné par un obscur compagnon protestant spécialisé dans le travail de l’or, du nom de Jacob Blanck. 

coffre de pierreries de Louis XIV Louvre
coffre de pierreries de Louis XIV Louvre

Bien plus impressionnant que son petit frère de Fontainebleau et selon le modèle de Louis-Simon Boizot, les bronzes Pierre-Philippe Thomire, voici le Grand Vase à fond beau bleu dit aussi Grand Vase Medicis, venant de la Manufacture royale de porcelaine de Sèvres, 1783, en porcelaine dure et bronze doré.

Le département des Objets d’art abrite un ensemble unique au monde d’objets de formes, de matières et d’époques très variées allant du haut Moyen Âge au 19e siècle : bijoux, orfèvrerie, émaux, ivoires, bronzes et pierres dures, céramiques, verrerie, vitraux, meubles, tapisseries…

Il en est ainsi de la pendule de La Création du Monde qui compte parmi les plus grands chefs-d’œuvre de l’horlogerie de précision au XVIIIe siècle. Grâce au mécénat de la Manufacture horlogère Vacheron Constantin, elle fonctionne à nouveau. Au moment de sa réalisation, la pendule de La Création du Monde ne pouvait être comparée qu’avec la pendule astronomique que le roi avait placée en 1753 dans ses appartements intérieurs à Versailles, où elle est toujours conservée. Ces deux pendules d’exception, presque contemporaine, ont été conçues par le même artisan de génie : Claude-Siméon Passemant, ingénieur-mécanicien du Roi.

La Création du Monde Louvre
La Création du Monde Louvre

Au cours de cette même déambulation, dans l’appartement du roi, Le Vau fait aménager, en 1654, la chambre à coucher de Louis XIV, dite « chambre à alcôve ». Dans cette chambre, le lit du roi occupe une alcôve, fermée d’un rideau sculpté et doré, que retiennent deux putti malicieux, sculptés par Gilles Guérin.

Et comme toujours, levez les yeux ! Voici le plafond d’une grande salle du Palais Pisani a Santo Stefano à Venise, croisé au hasard de la balade.

Plafond d'une grande salle du Palais Pisani a Santo Stefano à Venise Louvre
Plafond d’une grande salle du Palais Pisani a Santo Stefano à Venise Louvre

Et que dire du plafond de la Chambre de Parade ou bien encore du bureau de Marie-Antoinette?! Si ce n’est que le Louvre n’est pas qu’un musée, mais également un château « comme un autre ».

La salle Piranèse et son célèbre Mars assis de Luigi Valadier (Rome 1780). Un bronze fondu saisi en 1794 au titre de la loi sur la séquestration des biens.

Mars assis Louvre
Mars assis Louvre
La Mélancolie d'après Etienne Maurice Falconet 1774 Louvre
La Mélancolie d’après Etienne Maurice Falconet 1774 Louvre

La galerie Louis XV ouvre un écrin parfait de tabatières présentées de manière aérienne, sublimant ainsi les pierres précieuses les ornant.

Et que dire de cette mallette parfaite de géométrie?

Dans la salle 40, le Cabinet de l’hôtel Villemaré-Dangé.

Cabinet de l'hôtel Villemaré-Dangé Louvre
Cabinet de l’hôtel Villemaré-Dangé Louvre

Salle 62 : David, Pierre et Michel David-Weill et portrait de Charles-Philippe de France, Comte d’Artois et de Clotilde, future Reine de Sardaigne.

Portait du Comte d'Artois et de la future Reine de Sardaigne Louvre
Portait du Comte d’Artois et de la future Reine de Sardaigne Louvre

L’aile Sully et son premier étage méritent le détour … et le tour complet. Comptez trois heures tout de même !

LE LOUVRE rue de Rivoli 75001 PARIS

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star