Opéra royal du château de Versailles

L’Opéra royal du château de Versailles

Illusion parfaite…

Cela ne fera pas plaisir à celles et ceux qui imaginent le jeune Roi Louis XIV brûlant ces planches avec son masque de Soleil, car l’Opéra ne sera officiellement inauguré qu’en 1770.

Pourtant, c’est bien lui qui eût l’idée d’une grande salle de spectacles installée dans l’extrémité de l’aile Nord du château. Nous sommes en 1682 et Louis XIV charge Jules Hardouin-Mansart de créer une salle des banquets à cet emplacement. Il y voyait deux avantages majeurs : la proximité des deux réservoirs d’eau en cas d’incendie et la forte pente qui permettait d’aménager les sous-sols de la scène. L’ébauche commence en 1685, mais c’est Madame de Pompadour, souhaitant distraire le Roi en créant une troupe dans laquelle elle prend sa place, qui encourage véritablement cette construction, car Louis XV ne dispose pas de théâtre « commode ». Les deux souverains manquent d’argent et le projet se trouve considérablement retardé ; cette pénurie de fonds expliquant la raison pour laquelle Louis XV ne verra cette salle achevée que quelques années avant sa mort.

Fini le drame du lendemain des opéras montés dans le manège de la grande écurie royale, où le décor était détruit dès le lendemain de la représentation après avoir pourtant demandé l’installation d’une machinerie complexe. Louis XV charge Ange-Jacques Gabriel de construire cette salle « définitive ». En bisbilles avec le marquis de Marigny, Directeur des Bâtiments du Roi, le projet prend énormément de retard. Gabriel est pourtant fin connaisseur des théâtres à l’Italienne, mais toutes ses maquettes sont refusées, jusqu’au jour où Louis XV s’agace de ne pas voir son théâtre abouti et finit par cautionner, en 1768, une construction expresse en 23 mois seulement !

Grâce à un système complexe de treuils pouvant amener le parquet du parterre au niveau de celui de l’amphithéâtre et de la scène, cet opéra devient vite le plus grand de France : 29 mètres de profondeur, 31 mètres de largeur et 18 mètres de hauteur. Il passe aisément de théâtre à salle de bal paré (masqué).

Il faudra en effet attendre 1770 pour l’inauguration officielle de l’Opéra royal, et ce n’est pas un événement mineur, puisque la première représentation de Lully est donnée lors de la cérémonie de mariage du Dauphin. Louis XVI épouse alors Marie-Antoinette d’Autriche et la salle de spectacle est transformée en salle de bal dès ce premier soir.

La décoration est raffinée et aucune place ne souffre d’angle mort. Le plafond représente Apollon distribuant des couronnes aux muses.

Opéra royal du château de Versailles
Opéra royal du château de Versailles

Derrière le parterre, s’élève l’amphithéâtre avec une partie réservée à la famille royale. A l’étage des secondes loges, se trouvent trois petites loges, où le roi peut assister presque incognito aux représentations derrière une grille aux arabesques délicats. Un corridor lui permet de rejoindre les Grands Appartements en passant par un petit salon ovale. Éclairée à la chandelle, cette salle est assez peu utilisée sous l’Ancien Régime; trois mille bougies étaient nécessaires pour chaque spectacle !

Opéra royal du château de Versailles
Opéra royal du château de Versailles

Napoléon et Louis XVII n’osèrent pas s’installer à Versailles, mais qu’à cela ne tienne!, Louis-Philippe prend le problème à l’envers : il est le roi et Versailles est un palais qu’il transforme en musée à Toutes les Gloire de la France. En 1837, en présence de Balzac et d’Hugo, il inaugure un Opéra royal redécoré en rouge avec une loge royale remaniée.

Grille de la Cour d'Honneur du château de Versailles 3

A Toutes les Gloires de la France

La IIIe République y installe l’assemblée Nationale et, en moins de dix jours, la salle est à nouveau transformée. La constitution prévoyant deux assemblées, la nouvelle salle du Congrès verra le jour dans l’aile du Midi, symétriquement opposée à celle de l’Opéra.

Plus personne ne se soucie guère de Versailles jusqu’à l’arrivée de son nouveau conservateur, en 1887, Pierre de Nolhac. La guerre de 1914 achève la décrépitude du château et c’est Rockefeller, grand mécène américain, qui redonne son lustre à l’opéra.

Opéra royal du château de Versailles
Opéra royal du château de Versailles

L’architecte André Japy s’occupe de la restauration entre 1952 et 1957 et, à sa grande surprise, une partie de la machinerie de 1770 existe toujours. La jeune Reine d’Angleterre, Elisabeth II, assiste donc au premier spectacle de l’Opéra rénové en 1957 et, en 1990, le Ministre de la Culture Jack Lang en inaugure la version « moderne », c’est-à-dire le retour de la salle de Louis XV après avoir gratté au maximum le « rouge » de Louis-Philippe..

Entre 2007 et 2009, toute la salle est mise en conformité électrique et près de 100 événements s’y déroulent chaque année : opéras, récitals, pièces de théâtre et ballets. Toute la salle est construite en bois, ce qui met en valeur une acoustique extraordinaire.

La salle accueillait mille place à l’époque et sept cents aujourd’hui. La fosse d’orchestre peut contenir quatre-vingts musiciens. Elle est exploitée par Château de Versailles Spectacles, la filiale privée du château de Versailles qui gère également la Chapelle royale et les grandes eaux diurnes et nocturnes. Il vous faudra bien deux jours pour en faire le tour, mais je vous propose une balade au Grand Trianon à présent.

CHÂTEAU DE VERSAILLES, l’Opéra royal, 78000 VERSAILLES

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!

Je remercie châteauversailles.fr qui m’a beaucoup aidé dans la mise en valeur de mes captations images et vidéos, grâce aux différentes présentations du site que je vous invite à rejoindre pour plus d’information :

http://www.chateauversailles.fr/
http://www.chateauversailles.fr/

2 réflexions sur “L’Opéra royal du château de Versailles

Les commentaires sont fermés.