La Galerie des Batailles du château de Versailles

La Galerie des Batailles du château de Versailles

De Clovis à Napoléon

Construite par l’architecte Frédéric Nepveu au XIXe siècle, la galerie des Batailles est le premier ensemble voulu par le roi Louis-Philippe pour son musée de l’Histoire de France. Le lieu devait manifester son souhait de réconciliation nationale et présente une série importante de tableaux historiques dédiés « à toutes les gloires de France ».

Une trentaine de tableaux plus tard, trente-trois pour être précis, quinze siècles de succès militaires s’offrent à vous. En 1837, c’est l’apothéose de la visite du musée de l’Histoire de France, avec ses cent-vingt mètres de long et treize mètres de large qui occupent presque tout l’étage de l’aile du Midi. L’Entrée de Jeanne d’Arc à Orléans, 8 mai 1429, de Scheffer hypnotise bien des regards.

La Galerie des Batailles du château de Versailles, Jeanne d’Arc 1429

Toutes les dynasties qui ont régné sur la France y sont évoquées : Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois et Bourbons. De façon habile, Louis-Philippe a tenu à y ajouter l’illustration des victoires de la Révolution et de l’Empire. Son message est simple : la France s’est faite dans des combats contre des ennemis de l’intérieur et de l’extérieur ; elle est désormais glorieuse, apaisée et prête à entrer dans une ère nouvelle fondée sur la paix et la prospérité.

Le buste moustachu est celui d’Antoine Louis Charles, comte Lasalle, général de division Bataille de Wagram. D’après Auguste Taunay, il est mort au champ d’honneur le 6 juillet 1809. Il est hussard et général, et le chef de la « brigade infernale ». L’autre réalité de la Galerie est le sentiment de visiter un énorme monument aux morts.

Et, accessoirement, un grand livre d’Histoire aussi. Ici, Napoléon, à cheval, observe du haut d’une éminence l’effet que produit la batterie de cent pièces d’artillerie commandée par le général Lauriston. A peu de distance, Bessières, duc d’Istrie, est blessé au moment où il dispose l’attaque de la cavalerie.

La Galerie des Batailles du château de Versailles, Bataille de Wagram
La Galerie des Batailles du château de Versailles, Bataille de Wagram

Si vous trouvez que les dimensions des tableaux collent bien avec celles des murs, c’est qu’ils ont été commandés aux artistes de l’époque à dessein : Delacroix, Fragornard fils, Larivière etc. Seules quatre grandes œuvres sont antérieures, car elles ont été commandées directement par d’autres souverains. C’est le cas d’Austerlitz de Gérard, commandée par Napoléon, et de l’Entrée d’Henri IV à Paris de Gérard ainsi que la Bataille de Fontenoy de Vernet, la Bataille de Bouvines de Vernet, commandées sous la Restauration.

Les toiles de la galerie étant disposées par ordre chronologique, La Bataille de Fontenoy, 11 mai 1745, est placée entre la Bataille de Denain (1712) et la Bataille de Lawfeld (1747). Le tableau ci présenté est encadré par les bustes de Jacques Fitz-James, Maréchal de France qui a perdu la tête, tranchée par un boulet, au siège de Saint Phillippsbourg en 1734 et de Louis Joseph de Saint-Véran, lieutenant-général, dernier rempart contre l’invasion anglaise au Canada qui mourut en 1759.

Allez! Une journée? Peut-être deux? Il faut bien plus que la trentaine de minutes passées ici en moyenne pour tout découvrir. L’avantage, en période de forte affluence, c’est que moins de 10% des visiteurs poussent jusqu’à cette magnifique salle. Et je vous rassure, quand vous sortez de la salle…ce n’est jamais terminé.

Galerie des Batailles du château de Versailles
Galerie des Batailles du château de Versailles

Tiens, Charles de Valois-Bourgogne, qu’on appela uniquement Charles le Téméraire à titre posthume, né à Dijon. L’Etat Bourguignon du dernier duc de la branche des Valois en Bourgogne s’étend quand même, en 1465, de Mâcon à Amsterdam. Cet Etat fait de traits d’union bien plus que de territoires d’un seul tenant, il mourut en essayant d’en raccrocher deux bouts lors du siège de Nancy, le crâne fendu en deux jusqu’à la mâchoire et la joue rongée par un loup, en 1477. Son tombeau est à Bruges.

Galerie des Batailles du château de Versailles, buste de Charles le Téméraire

La Galerie constitue un espace solennel, rythmé par des avant-corps de colonnes, éclairé par des verrières à la voûte et richement décoré de marbres et de stucs peints et dorés. La galerie est aussi conçue comme un panthéon des gloires nationales puisqu’elle présente cette série de quatre-vingt bustes d’officiers morts au combat ainsi que des tables de bronze portant les noms des princes, connétables, maréchaux et amiraux eux aussi tués ou blessés mortellement pour la France. Rappelons que le vrai Panthéon se dessine à la mort de Mirabeau en 1791.

Cette une salle de musée très bien faite, car si vous tenez l’un des trente-trois tableaux, alors vous saurez mettre un nom sur l’un des bustes. Ici la Bataille de Hohenlinden, 3 décembre 1800, de Schopin, et le buste de André-Bruno Frévol, Général de brigade mort au siège de Sragosse en 1809.

La Galerie des Batailles du château de Versailles, Bataille de Hohenlinden et buste d'André-Bruno Frévol
La Galerie des Batailles du château de Versailles, Bataille de Hohenlinden et buste d’André-Bruno Frévol

Proche compagnon de François 1er, Guillaume Gouffier de Bonnivet, a été gratifié d’un château établi sur la commune de Vendeuvre-du-Poitou. Lui qui avait su convaincre le roi, il fut tué à Pavie en 1525, le monarque étant capturé et la fine fleur de la cavalerie française décimée.

Galerie des Batailles du château de Versailles, Guillaume Gouffier de Bonnivet
Galerie des Batailles du château de Versailles, Guillaume Gouffier de Bonnivet

Prise de Valenciennes par le roi (Louis XIV), 17 mai 1677, de Alaux, et buste de Guébriant, Jean-Baptiste Budes de Guébriant, héros de la Guerre de Trente ans, il meurt le bras arraché au siège de Rottweil en 1643.

La Galerie des Batailles du château de Versailles, Valenciennes pris d'assaut par le roi (Louis XIV), 17 mai 1677 et buste de Guébriant
La Galerie des Batailles du château de Versailles, Valenciennes pris d’assaut par le roi (Louis XIV), 17 mai 1677 et buste de Guébriant

La Bataille de Castillon, 1453, de Larivière représente Talbot dans la dernière bataille de la Guerre de Cent ans, et placé juste sur le côté, le buste de Pierre Strozzi, véritable bras armé de Catherine de Médicis et d’Henri III pour la défense de Sienne en 1554 où il va organiser une boucherie de civils en vain, le Maréchal de France prendra un coup d’arquebuse fatal en 1558 au siège de Thionville.

Galerie des Batailles du château de Versailles, Bataille de Castillon 1453 et buste de Pierre Strozzi
Galerie des Batailles du château de Versailles, Bataille de Castillon 1453 et buste de Pierre Strozzi

Général de Brigade, Martial Beyrand, s’est illustré sous les ordres de Napoléon-Bonaparte et fait partie des 660 noms couchés sous l’Arc de Triomphe. Il est mort à la bataille de Castiglione en 1796.

Galerie des Batailles du château de Versailles, buste de Martial Beyrand
Galerie des Batailles du château de Versailles, buste de Martial Beyrand

Il faut bien reconnaître que les amoureux de l’Empereur sont ici à la fête. Lui qui préférait Fontainebleau, Louis-Philippe n’a pas été rancunier.

Galerie des Batailles du château de Versailles, Bataille d'Iéna 1806, Vernet
Galerie des Batailles du château de Versailles, Bataille d’Iéna 1806, Vernet
Galerie des Batailles du château de Versailles, Bataille d'Austerlitz 1805, Gérard
Galerie des Batailles du château de Versailles, Bataille d’Austerlitz 1805, Gérard

Cette Galerie des Batailles demeure un boulevard de consécration pour Napoléon.

Si vous avez pu douter un instant que Versailles était un musée, voulu par Louis Philippe, dédié à Toutes les Gloires de France, la galerie des Batailles vous le rappelle sans aucun doute possible. Aération possible ensuite vers les jardins 😉

LA GALERIE DES BATAILLES du château de Versailles 78000 VERSAILLES

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!

Je remercie châteauversailles.fr qui m’a beaucoup aidé dans la mise en valeur de mes captations images et vidéos, grâce aux différentes présentations du site que je vous invite à rejoindre pour plus d’information :

http://www.chateauversailles.fr/
http://www.chateauversailles.fr/

One reply to “La Galerie des Batailles du château de Versailles

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star