Eglise Saint-Jean Baptiste de Chassignelles

Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles

Le long de l’Armançon

Les Amis de l’église Saint-Jean-Baptiste ne comptent ni leurs heures ni leur énergie pour faire visiter ce site privilégié de silence et d’art situé sur une petite hauteur de Chassignelles.

Pour trouver les origines de ce village, situé à huit kilomètres seulement de la Côte d’Or, il faut quitter les rives de l’Armançon et se diriger vers l’ouest et la ferme. Vous trouverez alors cette petite église du XIIe s. Le clocher en forme de tour fait penser à une église fortifiée, d’ailleurs il se trouve armé de meurtrières. Il aurait pu être campanile s’il n’avait été accolé à l’édifice, mais c’est un véritable donjon et l’église assurait la sécurité des habitants qui s’y réfugiaient lors des troubles nombreux qui éclataient dans la région.

Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles
Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles

Sortant de la visite du château d’Ancy-le-Franc, riche de peintures murales attribuées majoritairement à l’École de Fontainebleau, nous voici plongés à nouveau sur des murs…peints. La richesse de Chassignelles a toujours été la pierre, blanche, exploitée jusqu’en 1980 sur le site.

De style roman bourguignon, elle dispose de quatre travées et de quatre chapelles latérales. Son toit attire l’œil immédiatement. Il ne s’agit pas de tuiles bourguignonnes « grises », mais de pierre de lave transformée en tuiles plates, indiquant que la charpente devait être très solide.

Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles
Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles

On ne connaît pas grand-chose de ses origines médiévales si ce n’est qu’elle se trouvait sur les terres de l’Ordre des Templiers de Saint-Marc établi à Nuits. Toutefois, les quatre chapelles ont été ajoutées au XVe s. /XVIe s., à l’instar du porche qui se trouve magnifiquement mis en valeur grâce aux arbres plantés à l’entrée de l’édifice.

Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles
Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles

Pour les plus attentifs d’entre vous, et sans possibilité que la photographie sauve ce témoignage, des peintures se situent sous ce porche, au niveau du mur de gauche. Elles sont toutefois très dégradées et représenteraient Dict des trois morts et des trois vifs.

Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles
Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles

Dès l’entrée dans la nef couverte d’un berceau brisé, le regard est attiré par les nombreuses décorations peintes directement sur les murs. Nous ne sommes pas au sommet de l’art pictural gothique, mais cela dénote que la couleur faisait partie de l’univers monumental qu’il s’agisse de monastères ou de simples églises paroissiales. Recouverte d’un badigeon blanc, heureux sont les curieux qui ont su gratter délicatement pour mettre au jour ces merveilleux motifs, rendus si fragiles avec le temps !

Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles
Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles

L’occasion également d’observer un bandeau noir très épais tout autour des murs intérieurs de l’église et passant dans le haut du chevet plat. Il s’agit d’une litre funéraire en signe de deuil du seigneur local et, plus précisément, célébrant la mort du Marquis de Louvois, Ministre d’État de Louis XIV, propriétaire du château d’Ancy-le-Franc et seigneur d’Ancy. Ses armoiries sont également peintes dans l’Église. Voilà un bel enchaînement de visite après la découverte du château ! Une Vierge en majesté, typique du XVe s., est peinte au-dessus de la porte de la sacristie, très certainement en comblement d’une fenêtre à l’occasion de la construction de cette pièce annexe.

Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles
Église Saint-Jean-Baptiste de Chassignelles

Il est toujours remarquable qu’une petite église, déposée au bord du chemin, ne vous laisse pas indifférent.

Et si le hasard, ou la volonté, vous pousse jusqu’au lavoir semi-enterré, construit en 1837 à l’achèvement du Canal de Bourgogne en aval de l’écluse n°79, vous compléterez parfaitement votre visite et votre curiosité. Les laveuses y travaillèrent jusqu’en 1965 et il avait la particularité d’être alimenté par l’eau du canal ou l’eau de pluie, d’où son toit permettant un écoulement vers l’intérieur du bassin de 7.60 m sur 2 m. Une halle sera prochainement construite tout à côté.

ÉGLISE SAINT-JEAN-BAPTISTE 1, rue de l’Église 89160 CHASSIGNELLES

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star