Rochefort-en-Terre

Rochefort-en-Terre

Mérité

Bien avant d’être élu village préféré des Français en 2016, Rochefort-en-Terre était déjà l’un des plus beaux villages de France.

Situé à mi-parcours, entre Vannes et Rochefort-en-Terre, je vous invite également à visiter le village de Questembert, cité fleurie, dont les Halles, construites en 1552, ont été classées aux Monuments Historiques en 1922. Les villageois ont pour habitude d’y faire sécher leurs baskets.

Passons cette étape du XVIe siècle, pour nous intéresser à Rochefort-en-Terre dont la première trace de construction remonte au XIe siècle.

Rochefort-en-Terre
Rochefort-en-Terre

Notre arrivée se fît par le château au style néogothique, propriété de la municipalité depuis 2013 et pour lequel une tranche de travaux de plus d’un million d’euros a été débloquée dernièrement, notamment pour la chapelle.

Les seigneurs de Rochefort érigent le château au XIIe siècle, le roi Charles VIII le fait araser partiellement durant la guerre de Bretagne en 1488 et ce sont des familles qui contribueront à sa rénovation, entre deux destructions, jusqu’à ce que le peintre Klots en fasse l’acquisition en 1907. Il servira d’ailleurs d’hôpital durant les deux guerres, ce qui n’est pas sans rappeler un autre article de ce blog sur Chenonceau.

Avant que la famille de l’artiste ne le cède en viager au Conseil général, Klots avait entrepris de le transformer en manoir néogothique, osant au passage quelques clins d’œil Renaissance, limite pour plaire encore une fois à François Ier à titre posthume !

L’autre monument marquant du village est l’Église Notre-Dame-de-la-Tronchaye. Tout commence par un calvaire.

La belle histoire veut qu’un prêtre aurait caché dans un tronc d’arbre creux une statue de la Vierge allaitant l’Entant Jésus et qu’une jeune bergère, trois siècles plus tard, aurait trouvé l’œuvre à cet endroit. Si cela vous dresse les cheveux sur la tête, sachez que certaines gargouilles du lieu ne sont pas en reste.

Église Notre-Dame-de-la-Tronchaye de Rochefort-sur-Terre
Église Notre-Dame-de-la-Tronchaye de Rochefort-sur-Terre

C’est une très jolie église qui, grâce à cette légende et à sa dévotion pour la Vierge, fait l’objet d’un pèlerinage annuel.

Une église à l’histoire chargée au fil des siècles puisque les statues ornant les tombeaux du fils et de la belle-fille du seigneur de Rochefort seront détruites à la Révolution pour devenir le Saint-Joseph et la Vierge actuels. A noter également, si vous poussez la porte, de très jolis tableaux et vitraux.

Comme toujours en pareil endroit, il faut être sensible aux détails…ou passer vite fait !

Entre le château, culminant à 67 mètres, et l’église, située en contrebas, un petit escalier muni d’une porte vous ouvre le passage vers le centre-bourg de Rochefort-en-Terre.

Nul besoin d’évoquer l’histoire de chaque maison, tour, venelle ou quartier pour convenir que cette jolie cité de caractère n’usurpe pas son titre de plus beau village de France!

Et, une fois encore, la tentation reste grande de pousser les portes…

Rochefort-sur-Terre qui doit son nom aux seigneurs de Rochefort est aujourd’hui une cité paisible si l’on excepte les nombreux touristes venus lui arracher un bout d’histoire ou un superbe cliché fleuri.

La photo de pavés ne vous aura pas échappé. C’est qu’il faut le coup d’œil pour comparer le pavé de Rochefort-en-Terre et celui de Montmartre. Surtout quand un piaf sème le trouble…

Heureux oiseaux !

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!

3 replies to “Rochefort-en-Terre

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star