Cèpe et figue, restaurant, 75006 Paris

Cèpe et figue à Paris

Ah! Les passages parisiens

Saint-Germains-des-Prés ! Au plan touristique et gastronomique, ce quartier de Paris claque comme un slogan à lui tout seul.

A nous, les boîtes (de conserve), les surgelés, les micro-ondes, les prix exorbitants quand on ramène la pâté au kilo, les pickpockets, les files indiennes avec de vrais Indiens, les Français qui filent à l’Anglaise et le gruyère qui file tout seul, surgissant d’une soupe à l’oignon à l’aspect terroir de chez Picard !

Impossible de ne pas se faire avoir. Si vous avez mis un pied dans le quartier, c’est déjà trop tard. Ici, nous sommes dans le romantisme, le temps suspendu, Esmeralda en ballerines et Garou qui pousse sa glotte à chaque coin de rue. La rue Saint-André-des-Arts, lovée dans le 6e arrondissement, n’échappe pas aux clichés, elle non plus. Toutefois, la magie opère de suite, car Cèpe et figue est un restaurant caché au numéro 61 abritant la Cour du Commerce-Saint-André, classée aux Monuments historiques en 1987.

Le passage par la rue saint-André-des-Arts paraît austère, avec son grand portail permettant la fermeture, alors que de l’autre côté, la sortie vers le n°130 du boulevard Saint-Germain est beaucoup plus joyeuse. Le Procope y dispose d’une sortie discrète et même si 1870 est passée par là pour gommer un gros bout d’histoire lié à Saint-André et à l’ancienne abbaye de Saint-Germain, dont il ne subsiste plus que l’église, nos pas se glissent ici dans ceux de Robespierre, Cambacérès et Desmoulins. Ici s’arrête la visite guidée, passons à table !

Totalement bistro et bien intégré dans le passage, ce restaurant ne paye pas de mine. La fréquentation d’habitués locaux nous laisse espérer, furtivement, que nous nous sommes échappés un temps des groupes à guide-interprète. Certes, c’est petit, mais c’est mimi.

Cèpe et figue, restaurant, 75006 Paris
Cèpe et figue, restaurant, 75006 Paris

Et puis, entre deux plats, on a des trucs distrayants à reluquer.

A table ! En ce moment, la mode est aux ravioles, aux cèpes en l’occurrence bien entendu. J’y ai associé un rognon de veau à la moutarde avec sa purée et conclu l’affaire avec un café gourmand… aux pâtisseries maison. C’est bon. Pas de quoi évoquer le souvenir ému de sa grand-mère cuisinant le rognon maison avec la lichette de blanc ou le pas feutré du grand-père chassant le bolet dans une forêt sombre du Périgord, mais globalement, c’était bien façonné, bien servi et avec de vraies saveurs. Tout ne doit pas être fait maison, mais ce n’est pas revendiqué non plus, donc…

Cèpe et figue, restaurant, 75006 Paris
Cèpe et figue, restaurant, 75006 Paris

Côté service, c’est efficace et souriant, mais ici vous savez que c’est toujours possible si vous suivez le site. Côté prix, optez pour la formule à 12€ en cas d’envie expresse, et sinon vous pouvez profiter de la jolie carte avec des entrées à 8-11€ de moyenne et des plats aux alentours de 12-16€. Des vins au verre sont proposés entre 3 et 5€, soit un bon rapport qualité-prix, un peu comme chez Camille. Une jolie salle à l’étage peut accueillir les grandes tablées et on sort du resto en se disant qu’on a passé un bon moment.

CÈPE ET FIGUE, 61 rue Saint-André-des-Arts 75006 PARIS 01.43.26.00.24

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!