Le Relais du Marais à Paris

Le Relais du Marais hôtel Paris (75003)

La rue de Turbigo est une voie créée au milieu du XIXe siècle, en même temps que le boulevard de Sébastopol et la rue Réaumur, en vue de relier la place de la République, ancienne place du Château d’Eau, et les nouvelles Halles, chères à Emile Zola pour la plume et à Victor Baltard pour le crayon. Au numéro 76, nous voici donc idéalement placés à deux pas du métro Temple, à guère plus de la place de la République et à trois fois rien de Saint-Germain-des-Près, du Luxembourg par le Vaugirard, et du Marais bien entendu.

IMG_20180614_174653.jpg

Ainsi, selon le site internet de l’hôtel, Le Relais du Marais est un projet familial, mêlant le contemporain et l’ancien, souhaitant bouleverser les codes de l’hôtellerie par l’accueil personnalisé des hôtes censés se sentir comme chez eux, « avec un sens aigu de l’accueil et de l’écoute » . La bonne vieille bâtisse serait opportunément devenue un *** ( trois étoiles ) se distinguant dans le tout-Paris ( on estimera la modestie de l’approche commerciale, car c’est grand, Paris !).

Pour une fois, je n’ai pas dû tout saisir. Quand je rentre à la maison, il est assez rare qu’on me demande ma carte d’identité. En l’espèce, j’ai déjà réglé la nuit lors de la réservation et le bar de la chambre est vide, à la différence de celui de chez moi, et hormis vouloir s’enfuir avec la télé au mur ou le meuble-vasque de la salle d’eau, la « prévention accueillante » de l’hôte m’a échappée.

Ah! Vous le sentez venir, hein ? Je vous entends déjà : « Facile de critiquer une fois qu’on est parti loin de l’établissement et qu’on n’a pas eu le courage de se plaindre auprès de la réception » . C’est faux. Lors du check out, la réceptionniste a clairement demandé si tout s’était bien déroulé. Je lui ai répondu par l’affirmative, car

Au Relais du Marais, seule la réception est grande

Dès lors, n’ayant rien à redire sur la propreté de la chambre pourvue d’un lit démesuré considérant l’espace, ni même sur celle de la salle d’eau équipée d’une douche à l’italienne qui aurait fait rêver Frédéric François, comment aurait-elle pu comprendre ma crise du logement, elle qui vit en permanence dans un si grand hall!

En vérité, les dimensions des chambres sont assez réduites et s’adaptent mal à un long séjour. Une nuit, ça va, mais pour plus long, il vaut mieux installer un matelas gonflable à la réception. Une réception qui ne sert à rien, hormis de croiser le très sympathique réceptionniste de nuit dont le sourire nocturne réconcilie avec la journée, car il n’y a pas de bar d’hôtel non plus. Pourquoi suis-je si lourdingue avec la réception ?

Petit-déjeuner à 12 € avec sauna incorporé

Apparemment, une chambre a été sacrifiée au premier étage de l’immeuble. Attention les yeux ! Petit déj’. Là, on se dit vraiment que le dimensionnement a été un souci de bout en bout dans ce projet familial. Imaginez une pièce close ( avec deux grandes baies vitrées, mais apparemment il doit être interdit d’ouvrir l’aquarium ), étriquée, et dix à quinze personnes priées de faire connaissance vue l’exiguïté du réduit. Là-encore, tout y est : viennoiseries, pains, jus de fruits en machine, café en grains en machine ( cliente sous Lexomyl qui me lis, double la dose le premier soir, car le bruit de la machine hantera le reste de ton séjour au bout de deux petits-déj ), jambon, fromage, cakes, pâtisseries, pancakes, biscottes, confitures, yaourts, fruits etc.

MAIS Y A PAS D’PLACE ! Tiens, nous sommes déjà dix… et il fait bizarrement chaud.

D’autant que, comme tu butes sur tout dans ce local, tu vois le mode d’emploi de la cuisson des pains et des croissants affiché en haut du four. Faut d’abord chauffer à 200°, puis faire cuire à 180°. C’est pas moi qui le dis, c’est marqué dessus. Et là, tu soupires : « Et en plus, il y a un four. On est déjà deux fois trop nombreux sur la superficie, mais c’est pas grave, ils ont incorporé le sauna. » La kitchenette intégrée à la salle de petit-déjeuner, projet familial ou pas, envie de déstructurer l’hôtellerie françaaaaaise ou pas, c’est pas pro. Et le bazar des stocks de tout et de rien sur l’extrême droite de cette petite cuisine, ça fait de la peine.

Pourquoi n’avoir pas réservé la partie droite de la réception, immense ( si, si, pour tout client ayant séjourné au moins une nuit, c’est immense ) pour la prise des petits déjeuners ?

Comme toujours, cette opinion est subjective et je vous laisse vous faire un précieux avis sur cet hôtel au discours anti-commercial très prétentieux sur son site internet, mais sans réel impact sur le terrain. A Paris, dans la même catégorie et pas très loin d’ailleurs, d’autres se la jouent plus modestes et s’en tirent bien mieux.

L’emplacement fait tout dans la Capitale. Aussi, le Relais du Marais restera une très bonne offre si votre désir est de résider pas loin de la place de la République et très proche de la station de métro Temple. Rien à redire sur la propreté des chambres et des communs et la qualité des produits servis au petit-déjeuner est bonne. Pour réserver, c’est ici :

Le Relais du Marais hôtel Paris (75003)
Le Relais du Marais hôtel Paris (75003)

On a parlé du prix ? On n’a pas parlé du prix ! C’est pourtant vrai, on n’a pas parlé du prix. D’ailleurs, on va pas en parler. Du prix.

LE RELAIS DU MARAIS, 76 rue de Turbigo 75003 PARIS

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star