Fontainebleau: château, ville et forêt.

Les Bellifontains ne manquent de rien, à part la mer. Solidement établie sur le plus vaste territoire de toutes les communes d’Ile-de-France, Fontainebleau a plus d’un atout pour un séjour réussi. Wikipédia et Google sont nos amis, mais ce site n’a pas de vocation encyclopédique. Si l’emplacement fait de l’œil à de nombreux monarques depuis le Moyen-Age, projetons-nous directement en 1528, sous le règne de François 1er, et zou !, le château apparaît.

Château de Fontainebleau
Château de Fontainebleau

Enfin, dans mon résumé historique extrêmement rapide. Il n’empêche que la vie commerçante autour du château fut pratiquement immédiate. Impossible de citer les événements marquants sans barber l’auditoire qui trouvera son bonheur grâce aux site et moteur de recherche sus-désignés et la meilleure adresse pour visiter l’endroit, à savoir le site officiel du Château de Fontainebleau:

Site internet du Château de Fontainebleau
Site internet du Château de Fontainebleau

Laissons Stéphane Bern à ses Secrets d’Histoire et passons à ma visite plus modeste et ces quelques souvenirs. En premier lieu, évoquons ce que nous n’avons pas vu pour cause de grande campagne de préservation du patrimoine ( qui, par tranches successives, nous verra vieillir jusqu’en 2024, cela affecte notamment les grands appartements ou bien encore le musée Napoléon Ier ) ou par manque de chauffage central pour ce qui concerne le magnifique théâtre impérial, entièrement rénové en 2014 :

Théâtre impérial du Château de Fontainebleau
Théâtre impérial du Château de Fontainebleau

On ne va pas se mentir, le Château de Fontainebleau en hiver, c’est un peu … glacial vu de l’extérieur, y compris vers la Porte Dorée !

Impossible de ne pas visiter ce site impérial sans pointer le nez en l’air pour y admirer de magnifiques plafonds, dont celui de la Salle des gardes, aux poutres « sobrement » peintes. Au XVIe siècle, elle servait d’antichambre pour les audiences royales.

Dans cette même pièce, qui servira de salle à manger sous Napoléon III – d’où la présence d’une grande table ronde -, un vase de Sèvre est mis en valeur. De manière un peu iconoclaste, il s’agit du Vase de la Renaissance, censé représenter des scènes de la vie du Château. Datant de 1832, on y retrouve Léonard de Vinci peignant la Joconde, alors que ce dernier n’y a jamais mis les pieds !

Dans la série « vous reprendrez bien un peu de plafond », la Chapelle Saint-Saturnin s’impose comme un véritable chef-d’œuvre. Elle occupe l’emplacement de la chapelle consacrée par Saint Thomas Becket en 1169. Celle-ci ayant disparu sous François Ier elle fut donc reconstruite, puis restaurée sous Louis-Philippe.

La Galerie François 1er, créée en 1528, n’est pas en reste et provoque la même admiration. Elle relie les appartements royaux à la Chapelle de la Sainte-Trinité et a clairement pour but d’en mettre plein les yeux aux visiteurs… de toutes les époques.

La majestueuse Salle de bal, trente mètres de long pour dix mètres de large, connaîtra quelques péripéties. Imaginée par François 1er, elle est achevée sous Henri II avec un plafond à l’italienne… dont s’inspirera Louis-Philippe lors de la restauration du parquet. Véritable salle de bal jusqu’au règne de Louis XIII, on y parqua la garde jusqu’à la Révolution et elle prendra une dimension diplomatique sous Napoléon III avec l’organisation de grands dîners et autres réceptions, dont celle des ambassadeurs du roi de Siam en 1861.

Qu’ils soient à caissons ou peints, comment ne pas s’arrêter, une fois de plus, sur les magnifiques plafonds qui interpellent durant toute la visite.

La Galerie des assiettes tient sa singularité en ce qu’elle était autrefois une terrasse que Louis Philippe décida d’ériger en passage couvert reliant l’aile Louis XV et les Grands appartements. Les 128 assiettes issues du Service historique de Fontainebleau relatent les grands événements ayant trait à la vie du château.

Le Château de Fontainebleau, ce sont aussi des chambres :

La chambre d’Anne d’Autriche et son cabinet de toilette

Napoléon Ier, sans oublier le Salon de l’abdication, juste avant les adieux à la Vieille Garde. Pour la petite histoire, l’Empereur trouvant le mobilier trop sombre, il fit ajouter un fil d’or pour rehausser la couleur des tissus.

Le Château de Fontainebleau, ce sont aussi des pièces où l’on passe trop vite. Il en est ainsi du vestibule, qui était l’entrée principale du château face au grand escalier extérieur en fer à cheval. Il s’agit d’un pont entre la terrasse extérieure, la Galerie François Ier et la Chapelle, où le Roi pouvait assister à la messe directement depuis le balcon. Pièce remarquable : un cartel d’époque régence composé de son cul-de-lampe en marqueterie Boulle laiton , avec incrustation de nacre et d’ écaille de tortue rouge.

Tiens, une statue en marbre, La Nature, commandée en 1529 par François 1er à Niccolo Pericoli et devant servir de support de vasque. Elle est placée dans la rotonde menant aux appartements de Madame de Maintenon  :

Le Château de Fontainebleau, c’est aussi une multitude de détails qui retiennent votre attention sans forcément s’inscrire dans la recherche de la « grande Histoire »

Mais il est déjà l’heure de passer par la Salle Saint Louis et bien qu’émerveillés, nous n’aurons pourtant pas tout vu ! Il s’agit ici d’un ancien donjon du château.

Salle Saint Louis, Château de Fontainebleau
Salle Saint Louis, Château de Fontainebleau

…où Henri IV est mis à l’honneur, lui qui redonnera vie au Château de Fontainebleau après une quarantaine d’années de quasi-abandon. Et qui dit Henri IV…dit Marie de Médicis, jamais très loin dans les évocations de restauration de châteaux qu’ils soient à Paris ou dans le Cher, dits Châteaux de la Loire, et plus précisément encore à Chenonceaux.

Henri IV, Château de Fontainebleau
Henri IV, Château de Fontainebleau

Ainsi est le Château de Fontainebleau qui, de points de détails à revoir à de nombreuses pièces à visiter à nouveau – ou pour la première fois -, offre toujours une perspective de nouvelle visite. Et tant qu’à faire, puisque nous y sommes bien logés !

Château de Fontainebleau
Château de Fontainebleau

Si Paris vaut bien une messe, sachez que Fontainebleau mérite bien deux jours et regorge d’établissements accueillants en hôtellerie comme en restauration.

CHÂTEAU DE FONTAINEBLEAU 77300 FONTAINEBLEAU 01.60.71.50.70

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!