La Fermette Marbeuf à Paris

Si l’art culinaire et l’Art nouveau vous parlent, alors bienvenue dans ce Monument gastronomique, où le charme opère dès l’entrée. Nous sommes dans le huitième arrondissement de Paris, entre Champs-Élysées et Avenue Georges V, à l’angle de la rue du Boccador – où Maupassant finit ses jours au numéro 24-. La rue Marbeuf ne se résume pas au seul attentat de 1982. Elle se situe dans une zone marécageuse qui s’étendait depuis la Concorde et elle porta d’abord le nom de rue des Gourdes, car on y cultivait des courges ( gourdes ).

Le début des Champs-Elysées vers 1765
Le début des Champs-Elysées vers 1765

Aucun rapprochement à tenter avec ce que deviendra cette voie au début du XXe siècle,  une rue un peu chaude du quartier Marbeuf, où de nombreuses cocottes officiaient la bouche en cœur. Et de cocotte il est toujours question puisqu’en 1898, un architecte dénommé Hurtré eut l’idée de demander à un peintre de décorer une partie de l’hôtel Lamgham dans le style Art nouveau. Jules Wierlhorski s’est dépassé. C’était au numéro 5 de la rue et les propriétaires successifs entreprirent des travaux de rajeunissement qui conduisirent … au camouflage de l’œuvre. L’aventure de la Fermette Marbeuf pouvait commencer…

La verrière de la Fermette Marbeuf, Paris 8e
La verrière de la Fermette Marbeuf, Paris 8e

C’est en 1978, à l’occasion de la démolition d’une réserve que les ouvriers vont percer à jour cette magnifique verrière qui sera classée aux Monuments historiques aux en 1983. Frustration compréhensible de réserver une table et de n’être pas exactement placé sous le monument, mais en 1984, c’est une verrière identique découverte aux enchères à Maisons-Laffitte, dans un jardin d’hiver cette fois, qui servira de décor à l’autre salle… 5 000 carreaux… quand même ! Il n’existe donc pas de « mauvais placement » à la Fermette Marbeuf !

La Fermette Marbeuf Paris

Quittons donc l’ancienne salle à manger de l’hôtel Lamgham, située plutôt sur la rue du Boccador – d’où le percement de la « réserve »-, encensée par le critique d’art Fernand Weyl dans la revue « Art et Décoration » de janvier 1899, pour nous pencher sur le menu et la carte ! David Frémondière, le chef formé jadis au Bristol, a conservé le pâté en croûte 1900, le feuilleté d’escargots Belle Epoque, la sole meunière, le soufflet « Fermette » au Grand-Marnier, autant de spécialités maison qui sont un ravissement pour les papilles et quelques autres plats revisités à sa manière. Un personnel chaleureux et vif, aux petits soins pour les convives, et un restaurant convivial convenant aussi bien aux affaires qu’aux réunions de famille dans la grande tradition française de l’accueil gourmand.

Détail du décor de la Fermette Marbeuf Paris
Détail du décor de la Fermette Marbeuf Paris

Entre 50 et 70 euros à la carte, avec des menus à 24,90€ et 34,90€, dans un restaurant idéalement situé entre l’avenue Montaigne et les Champs-Elysées. What else ?

Pour réserver, c’est par ici !

La Fermette Marbeuf Paris
La Fermette Marbeuf Paris

LA FERMETTE MARBEUF, 5, rue Marbeuf 75008 PARIS 01.53.23.08.00

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!

Image à la une : La Fermette Marbeuf

INFO 2018: Le Beefbar a remplacé la Fermette Marbeuf en fin d’année 2018. Un hommage au Génois Riccardo Giraudi dont la famille travaille dans l’importation de viande en gros et de morceaux d’exception. Encore une bonne raison de découvrir la mutation de ce lieu si atypique !

Une réflexion sur “La Fermette Marbeuf à Paris

Les commentaires sont fermés.