Le Café de la Paix à Paris

A deux pas de l’Opéra

En 1862, il était le café restaurant du Grand Hôtel de la Paix. Comment ne pas laisser échapper un léger soupir d’aise, à particules fines – Paris sera toujours Paris !-, en se disant qu’on va becter dans du Napoléon III ? L’accueil au Café de la Paix, face à l’Opéra de Paris, est parfait, le personnel est aux petits soins, les boiseries sont cirées et le marbre est… Enfin, vaut mieux marcher dessus qu’être en dessous, comme disait ma grand-mère.

En bref, tout est au poil !

La déception vient de l’assiette et d’une absence remarquée de la carte des Champagne proposés au verre. Cinquante-quatre euros pour deux coupes de Veuve Clicquot rosé commandées à l’aveugle, tu te dis que la vieille a encore du ressort et que t’aurais sans doute préféré l’Alka Seltzer de Tatie Danielle, mais bon, quand on vit dangereusement, il faut assumer le goût du risque.

Restaurant gastronomique ?

Non, nous n’y sommes pas vraiment. Je n’ai pas retrouvé ce petit truc qui pétille et qui te fait dire que là, à cet instant, tu vis une parenthèse rare côté papilles.

Café bistronomique ?

A ce prix-là, convoque les astres et tu auras la juste mesure du côté stratosphérique de l’addition.

Brasserie typique du french Paris art de vivre ?

Malheureusement, on ne doit pas en être loin et c’est bien dommage, car je ne parle pas la langue et ne m’exprime pas en devises. Dans ce style, La Coupole, c’est le top !

La dernière fois que je suis passé, cela remonte à novembre 2004 et un très goûteux risotto à l’encre de seiche. L’encre de mon premier commentaire enthousiaste a séché depuis, tout comme Zola, fidèle client de l’ancienne bicoque, qui finit un jour par passer définitivement. D’ailleurs, le soir de ma visite j’ai dû hériter de son siège. La vieille Clicquot ayant pris tous les ressorts et Emile n’ayant jamais pu trouver un fauteuil à l’Académie française, j’ai souffert sur une chaise haussmannienne fatiguée, bien que rénovée en 2002.

En résumé, le Café de la Paix, ce n’était pas « horrrrrrible!! », mais pas terrible non plus. On sort de là en se disant qu’on a au moins cassé la graine dans un monument historique et les airs de Lambada qu’on croit percevoir au loin nous font penser que le Moulin-à-Vent n’était pas mal non plus.

Je vous invite à « clicquoter » sur le site du Café de la Paix et à y réserver une table, car un avis personnel n’emporte jamais jugement universel et moi-même j’escompte bien y retourner d’ici peu, histoire de conforter l’affaire !

CAFÉ DE LA PAIX, 5, place de l’Opéra, Paris 01.40.07.36.36

Screenshot 2017-10-16 at 20.09.50
Site internet du Café de la Paix, Paris

Toutes les images ou vidéos qui ne sont pas de ma production vous emmènent directement vers leur site hébergeur par simple clic. Une occasion supplémentaire d’être curieux et d’en apprendre bien davantage sur le sujet traité ici!

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.